Accueil » Tests Chaises Gaming » AKRacing Core Ex : Le Test En Profondeur

AKRacing Core Ex : Le Test En Profondeur

Il y a peu, je vous livrais mon test complet de la chaise gamer AKRacing Core LX Plus, un fauteuil milieu de gamme intéressant et polyvalent. Convaincu par la marque, j’ai souhaité aujourd’hui tester un modèle proche et néanmoins plus abordable d’une centaine d’euros : le modèle AKRacing Core Ex.

AKRacing Core Ex TestScores
Unboxing & montage4.5/5
Réglages & fonctionnalités4/5
Qualité de fabrication4.5/5
Confort & ergonomie4/5
Verdict4/5

Du fait des ressemblances entre les deux modèles, plusieurs observations formulées pour le Core LX Plus s’appliqueront ici aussi, comme pour le packaging ou le montage.

Bref, trêve de blabla, venons-en à l’essentiel !

Caractéristiques de la chaise gamer AKRacing Core Ex

Vous retrouverez ci-dessous les principales caractéristiques techniques du siège. Je vous le disais, on a une fiche très comparable au modèle précédent, par exemple concernant la qualité de fabrication, la structure, la garantie ou les dimensions (relativement).

Poids : 22 kg
Hauteur : de 33 à 40,64 cm
Largeur de l’assise : 38 cm
Taille recommandée pour l’usager : entre 160 et 190 cm
Poids maximal supporté : 150 kg
Base à 5 roues
Accoudoirs 3D
Inclinaison jusqu’à 180°
Piston de classe IV
Livrée avec coussin de dos et têtière
Garantie de 5 ans sur le siège et 10 ans sur le cadre

Toutefois, la chaise gaming Core Ex se différencie de sa sœur sur plusieurs points. Le plus évident est le choix du revêtement : similicuir pour la Core LX Plus, tissu ici. Personnellement, ça me convainc bien plus, et je vous détaille pourquoi dans la review. Les coussins sont également différents, et j’y prête donc une attention particulière, puisqu’ils m’avaient déçu sur le précédent modèle. Enfin, quelques questions me viennent à l’esprit – à nouveau en ce qui concerne le poids. La chaise affichant 22 kg au compteur, je doute qu’elle soit capable de supporter 150 kg de manière optimale. Vous verrez tout ça dans le test ci-dessous.

Un packaging sérieux

C’est un beau gros carton qui arrive au pas de porte – pas de problème à noter pour la livraison, personnellement j’ai commandé via LDLC et le modèle est arrivé rapidement. Vous pouvez en plus choisir la date à laquelle la chaise vous est livrée ; vous êtes donc assuré d’être au domicile pour la réceptionner.

Le colis déballé, on retrouve d’abord la base à 5 pieds en métal protégée, bien lourde – un premier bon signe de solidité. Le reste du carton est par ailleurs très organisé : le siège et l’assise sont parfaitement protégés, et tous les éléments restants sont rangés dans une boîte (cache, roulettes, notice de montage, etc.).

On est donc sur quelque chose de similaire au Core LX Plus… et même, je dirais, plus sérieux ! Dans le test précédent, certaines pièces étaient effectivement dispersées en vrac et sans protection. Ici, pas un reproche à formuler ; étonnant quand on sait que cette chaise gaming est moins chère que la précédente…

Le montage de la chaise gaming : simple et relativement rapide

Le processus étant exactement le même que pour la Core LX Plus, je ne m’attarderai pas trop dessus.

La notice d’assemblage se dévoile sous des images uniquement, certainement pour pouvoir être distribuée à l’international, peu importe la langue. Notons toutefois que vous obtenez un guide avec du texte en flashant le QR Code à l’arrière de la notice.

Elle nous dévoile quantité d’étapes, ce qui peut a priori inquiéter. Heureusement, le montage est très rapide : comptez entre 10 et 20 mn, selon vos facilités. Je l’ai monté seul – aucun souci de ce côté-là. Le montage de l’assise avec le dossier se fait rapidement et facilement, de même pour les caches et le mécanisme. Installer le fauteuil et le vérin sur la base peut être un peu déroutant à cause du poids de l’ensemble, mais cela passe vite.

Bien qu’identique à l’assemblage de la Core LX Plus, le montage de ce siège gamer m’a paru plus aisé. Les vis rentraient parfaitement dans les pas de vis – quand il faut s’y reprendre à plusieurs fois, ça m’enrage – et il ne fallait pas forcer beaucoup pour intégrer les roulettes à la base. Coup de chance ou plus grand soin apporté aux détails ? Je ne saurais vous le dire, mais j’en garde une très bonne impression.

Une belle qualité de fabrication, un design classique et plutôt passe-partout

C’est effectivement un excellent point pour AK Racing, qui démontre la force du rapport qualité-prix de ce modèle. La base en métal est solide, de même pour le mécanisme, également pour la visserie, toujours et encore pour les surpiqûres sans défaut… C’est honnêtement très convaincant. Mon seul reproche : que s’est-il passé avec l’intérieur de la base ? Elle est truffée d’éclats, de petits bouts de métal qui dépassent. Ai-je été malchanceux ou le fabricant s’en moque-t-il simplement parce que l’intérieur de la base n’est pas visible normalement ? Mystère.

Outre la durabilité qu’elle assure, la qualité des matériaux donne une allure très sérieuse et sophistiquée au fauteuil. Visuellement, on le placerait ainsi aisément un niveau de gamme au-dessus. Quelques éléments cheap (à mon sens) demeurent cependant, comme les accoudoirs et leur base, ou encore les fameuses encoches en haut du dossier. Je comprends bien qu’elles apportent une touche d’originalité, une touche (AK) « Racing » à l’ensemble, mais ça demeure trop plastique à mes yeux.

Je n’ai rien de bien spécifique à dire sur l’esthétisme, chacun est juge de ses goûts. Je lui reconnais toutefois un style sobre, susceptible de plaire au plus grand nombre et de s’intégrer dans de nombreuses décos.

Un confort honorable à ce niveau de gamme

Pour nous accueillir avec douceur et volupté, AKRacing compte sur la mousse durcie à froid ; une référence dans le domaine. Le rembourrage déploie une densité allant jusqu’à 55 kg / m3, promettant à la fois confort et durabilité.

A peine assis, on apprécie presque immédiatement les vertus du fauteuil gamer. L’accueil est ainsi équilibré, mais le confort est résolument moelleux ; on se sent comme dans un cocon ! Toutefois, le constat sur la largeur de l’assise est une fois de plus valable, à savoir qu’elle est assez faible. Il est donc, sinon impossible, du moins inconfortable de s’asseoir en tailleur. Si vous êtes corpulent, une chaise comme l’Oraxeat XL 800 répondra bien plus à vos besoins.

Excellente impression pour l’assise, donc, et qu’en est-il du dossier ? Pour les lombaires et le soutien de la colonne vertébrale, c’est franchement excellent. La forme ergonomique du dossier fournit donc un repos parfait. Cependant, je ne recommande pas vraiment cette chaise gamer aux personnes larges d’épaule. La forme incurvée sur le haut du dossier cogne effectivement sur les épaules des grands gabarits.

Au global, j’ai vraiment un super ressenti pour le prix. Concentrons-nous maintenant sur deux aspects : le revêtement en tissu et les coussins de soutien.

Le choix du tissu pour le revêtement : qu’en penser ?

Le similicuir est généralement le revêtement de prédilection des fabricants. Ressemblant au luxueux cuir, il est également confortable. Pour autant, je lui préfère bien souvent le tissu, et c’est une fois de plus le cas avec la chaise gamer Core Ex :

  • Une durabilité plus facile à estimer. Un similicuir peut se présenter sous son meilleur jour au début, puis vite craquer au bout d’1-2 ans… En comparaison, le tissu offre une meilleure fiabilité (à mon sens). Et ici, pas de doute : il m’apparaît de très bonne qualité.
  • Un contact doux et pelucheux. Rien qu’au toucher, le tissu procure cette sensation si particulière, particulièrement appréciable.

Cependant, j’attire votre attention sur un point : l’entretien, pour lequel le tissu présente davantage de difficultés que le similicuir. Pour un nettoyage quotidien / régulier, un petit coup d’aspirateur suffit amplement. En revanche, en cas de tâche, vous devez vous montrer réactif et nettoyez aussitôt avec une solution appropriée pour éviter que la tâche n’imprègne le tissu. Heureusement, le coloris noir limite les dégâts si jamais vous ne parvenez pas à l’enlever intégralement.

Que valent les coussins de tête et pour de dos ?

Aaaah, les fameux ! Autant ils me décevaient sur la Core LX Plus, autant je suis plutôt satisfait sur ce modèle.

Exit, par exemple, la têtière qui ressemblait davantage à une pochette que l’on peut emmener en soirée. On a ici un vrai coussin, bien rembourré et pas prêt de se déformer. Son épaisseur offre un bon soutien pour la nuque, avec un effet rebondissant assez sympa. Il est assez présent et ne plaira donc pas à tout le monde, mais à mon sens, il compense à merveille la dureté du fauteuil au niveau de la tête.

Concernant le coussin lombaire, je suis un peu plus mitigé, avec les mêmes impressions que pour le précédent modèle d’AK Racing. Il est bien rembourré et remplit son rôle de soutien des lombaires, mais je ne lui trouve pas vraiment d’intérêt au vu du soutien déjà excellent déployé par le dossier.

Au global, je suis bien plus convaincu que pour le Core LX Plus. Une observation étonnante, à nouveau, car il s’agit d’un modèle 100 euros plus cher que celui-ci.

Les fonctionnalités de la chaise : assise, dossier et accoudoirs

Comme toute chaise gamer digne de ce nom, la AKRacing Core Ex se gargarise de ses diverses fonctionnalités de personnalisation, pour un confort conforme à vos attentes.

  • Le réglage de l’assise en hauteur

Il vous est possible de la régler, mais la hauteur maximale est trop juste à mon goût. Par rapport à mon bureau, les accoudoirs arrivent ainsi quelques centimètres en-dessous du plateau, ce qui n’est pas forcément l’idéal.

  • L’inclinaison du dossier, jusqu’à la position allongée totale

Je le mentionnais déjà pour le modèle Core LX Plus et mes observations sont une nouvelle fois valables : c’est sans conteste un atout du modèle. Il est effectivement possible de pousser l’inclinaison jusqu’à 180°, soit une position allongée (comme dans le lit). Sans repose-pied, la chose peut certes paraître accessoire, mais si vous avez un tel support, vous pourrez profiter d’une sieste bien méritée après une intense session gaming. Sur un plan plus anecdotique, je trouve ça rigolo aussi de simplement s’installer en position allongée, les jambes et les bras en mode « étoile de mer », pour un moment détente sympa.

Bien qu’il soit possible de régler librement l’inclinaison de 90 à 180°, AK Racing définit 4 modes : travail et gaming (90°), par défaut (120°), détente (165°) et repos (180°).

Le réglage se fait via une manette sur le côté, comme à l’accoutumée. Et comme à l’accoutumée, je vous conseille de procéder avec délicatesse quand vous ramenez le dossier vers vous. Si vous tirez un coup sec, le dossier revient vers vous aussi sec. Ça ne fait pas mal, heureusement, mais ça surprend.

  • Les accoudoirs 3D ne sont pas le point fort du modèle

Je disais à propos des accoudoirs de l’AKRacing Core LX Plus qu’ils faisaient le « minimum syndical » ; c’est malheureusement vrai, une fois de plus.

Côté constitution, on est sur une structure 3D classique : vous pouvez donc régler les accoudoirs sur trois axes : gauche / droite ; haut / bas ; avant / arrière. Vous pouvez donc choisir les réglages en fonction de votre activité – par exemple pour la détente ou le travail – ou simplement en fonction de vos préférences. Seulement, l’ergonomie aurait pu être bien mieux travaillée. Le réglage en hauteur, par exemple, est assez saccadé et se fait par à-coups ; on pourrait arguer que cela permet de choisir plus précisément la hauteur, mais c’est plus frustrant qu’autre chose. Même constat pour le réglage avant / arrière : c’est un système cranté (et non coulissant comme la Secretlab XL Titan, voir le test en tissu Softweave), et les changements sont donc là encore saccadés. La rotation gauche / droite, enfin, n’est pas bloquée. Autrement dit, si vous saisissez votre chaise par l’accoudoir pour l’amener à vous, celui-ci se dérègle immédiatement. J’aurais apprécié le fait de pouvoir simplement activer un bouton pour libérer le mécanisme, bloqué le reste du temps.

Côté confort, AKRacing ne fait pas franchement mieux. Ils ne sont certes pas inconfortables, mais servent simplement de support. Ils sont rigides et le rembourrage passe quasiment inaperçu. En accord avec le confort moelleux de son assise, le fabricant aurait donc pu faire un effort sur ce point. Notons toutefois que les accoudoirs de ce genre sont plutôt légion à ce niveau de gamme – on attend toujours des accoudoirs dignes de ce nom !

Ma conclusion sur la chaise gamer AKRacing Core Ex

Je suis honnêtement impressionné par les nombreuses réussites de ce modèle, et ce, pour un tarif accessible. Si je devais décerner les médailles olympiques pour le meilleur rapport qualité-prix, nul doute que ce siège gamer figurerait en bonne place sur le podium. Il partage certes certaines faiblesses avec la chaise LX Core Plus, à l’instar de l’assise un peu étroite ou des accoudoirs trop basiques ; et pourtant. 100 euros moins chère, la Core Ex parvient parfois à faire mieux : les coussins en sont un digne exemple.

Pas de doute pour moi : à ce niveau de gamme, pour ce prix, c’est une excellente référence.

Verdict : 4/5

Points forts :

  • Une super qualité de fabrication, surtout à ce prix
  • Le montage sans prise de tête
  • Les fonctionnalités essentielles sont au rendez-vous
  • La bonne surprise de l’inclinaison à 180°
  • Un confort moelleux et enrobant
  • Une garantie particulièrement longue
  • Coussin de tête confortable…

Points faibles :

  • … Même si le coussin lombaire n’est pas très utile
  • Les accoudoirs qui font le minimum niveau confort et ergonomie
  • La hauteur maximale un peu faible à mon goût
  • Largeur du dossier trop moyenne pour les personnes larges d’épaule

Laisser un commentaire