Accueil » Tests Chaises Gaming » Test Vertagear SL5000 : Une Excellente Référence ?

Test Vertagear SL5000 : Une Excellente Référence ?

Si vous en quête d’un fauteuil haut-de-gamme, vous feriez bien de vous arrêter un instant et de consulter mon test de la chaise gamer Vertagear SL5000 ! Spoiler : elle va vous plaire ! 😉

Vertagear SL5000 testScores
Unboxing & montage5/5
Réglages & fonctionnalités5/5
Qualité de fabrication4.5/5
Confort & ergonomie4/5
Verdict4/5
Scores obtenus par la Vertagear SL5000

Vertagear SL5000 Caractéristiques

Pour commencer, je vous invite à retrouver dans le tableau ci-dessous les principales caractéristiques techniques du fauteuil gamer.

Vertagear SL5000 : vue d’ensemble
Poids : 25,9 kg
Réglable en hauteur
Largeur de l’assise : 57,5 cm
Taille recommandée pour l’usager : entre 170 et 193 cm
Poids maximal supporté : 120 kg
Base métal à 5 roues
Accoudoirs 4D
Inclinaison jusqu’à 140°
Piston de classe IV
Livrée avec coussin lombaire et têtière
Garantie de 2 ans sur le siège

Arrivée et déballage de la chaise gamer

La Vertagear SL5000 est arrivée sans encombre : c’est un beau bébé de plus de 30 kg, donc prévoyez le coup !

A l’unpacking, j’ai trouvé ça très sérieux. Les différentes pièces, comme les modules d’assise et de dossier, la base, les accessoires, etc. sont très bien protégés, avec plastiques et papier bulle. J’apprécie également la simplicité de l’ensemble : comme vous pouvez le constater sur la photo, les éléments ne sont pas bien nombreux, et on s’y retrouve donc facilement. Pour la documentation, de même, pas de fioritures : on a la notice de montage, et c’est tout.

En bref, une super impression pour commencer.

Quel est mon avis sur le montage de la Vertagear SL5000 ?

Autant vous le dire de suite : c’est l’une des chaises gamer les plus faciles et rapides qu’il m’ait été donnée de monter. Cela m’aura pris en tout une vingtaine de minutes, en incluant les photos et la prise de notes. Je m’y suis pris seul, et si certes les éléments sont lourds, je n’ai eu aucune difficulté à les manipuler en suivant la notice d’assemblage. Celle-ci recommande en effet de monter le mécanisme sur l’envers de l’assise d’abord, puis de renverser le module sur la base avant de venir y installer le dossier.

Et là, je dois dire que j’ai été comblé. Comme vous le savez, je trouve que les pas de vis du dossier sont souvent une galère, et là, c’était on ne peut plus simple. Cela, je le dois au système coulissant ingénieux qu’a conçu Vertagear. Plutôt que de devoir ajuster soi-même les pas de vis avec les manettes d’inclinaison, il suffit simplement de venir insérer le dossier sur l’assise, puis de visser. Dis comme ça, ce n’est pas très clair, mais croyez bien que je n’ai eu à y passer que quelques minutes, sans aucune difficulté pour faire rentrer les vis dans les pas. De plus, le constructeur ne s’embarrasse pas de caches – souvent difficiles à monter eux aussi – et ce n’est pas inesthétique pour autant. Les grosses vis noires se fondent dans le revêtement de même couleur et passent donc relativement inaperçues.

La notice de montage est plutôt bien construite et claire je trouve. Multi-langues, elle reprend également des schémas à chaque étape pour vous accompagner dans l’assemblage. Il est à noter qu’il s’agit d’une notice générique pour plusieurs modèles de Vertagear, mais en ce qui concerne la SL5000, elle correspondait pile poil au modèle.

Quelles sont les fonctionnalités de la Vertagear SL5000 ?

Entrons maintenant dans le vif du sujet en détaillant les différents réglages et caractéristiques techniques de la chaise :

  • Accoudoirs : 4D
  • Dossier : inclinaison jusqu’à 140°
  • Assise : ajustable en hauteur
  • Rocking chair : oui, avec verrouillage
  • Support lombaire : oui, avec sangle
  • Coussin de tête : oui, avec sangle
  • Capacité maximale : 120 kg

Je reviens en détail dans les sections suivantes sur ces différents aspects ; globalement, toutefois, je pense que c’est une très bonne chaise gamer, polyvalente et au prix cohérent. Des améliorations peuvent être apportées cependant, et notamment en ce qui concerne les accoudoirs. En l’état, le rembourrage est minime, et je ne suis pas fan de l’absence de bouton pour leur rotation droite / gauche. Par ailleurs, je pense qu’il faudrait une assise plus large. La dimension donnée sur la largeur d’assise est trompeuse, car elle inclut les rebords de chaque côté. L’assise fonctionnelle est donc limitée et il n’est pas possible, par exemple, de s’asseoir en tailleur.

Mon avis sur la qualité de fabrication de ce fauteuil gamer

A mon avis, la chaise gamer Vertagear SL5000 a une super qualité de construction ! Mis à part les accoudoirs en plastique, le reste est majoritairement en acier, comme la base et la structure intérieure. L’ensemble me paraît très solide, mais pour donner davantage confiance aux consommateurs, il faudrait que Vertagear étende la garantie. En l’occurrence, elle se limite à la durée légale, soit 2 ans.

  • Le revêtement : le PU est d’une bonne qualité et je pressens qu’il doit bien vieillir. Le fauteuil n’est toutefois pas microperforé, ce qui était un atout de l’AKRacing Master Pro par exemple. L’ensemble est sérieux : les surpiqûres sont excellentes, aucun fil ne sort du rang et le revêtement n’est pas pincé. Au toucher, c’est assez neutre, je préférais la sensation tactile originale que procurait la Master Pro dont je vous parlais juste avant.
  • Les accoudoirs : ils sont en plastique, mais pas d’inquiétudes, ils ne tranchent pas avec le reste du modèle et ont plutôt une belle allure. Il s’agit d’accoudoirs 4D et ils peuvent donc être réglés sur 4 axes différents. Pour les réglages haut / bas, avant / arrière et intérieur / extérieur se font au moyen de boutons dédiés. Je trouve l’ensemble sympa, même si le système coulissant du haut / bas est un peu rigide (la faute au plastique). Ce que je me demande, c’est pourquoi on ne profite pas également d’un bouton pour la rotation gauche / droite de l’accoudoir. En l’état, il s’agit d’un réglage libre, mais une fois n’est pas coutume, Vertagear a encore prêté attention aux détails. Effectivement, le problème habituel avec le réglage libre, c’est qu’il se dérègle si, par exemple, on saisit instinctivement le fauteuil par l’accoudoir pour l’amener à soi. Ici, la Vertagear SL5000 requiert de forcer pour que l’accoudoir tourne, et il reste donc bien en place. Ce n’est toutefois pas très intuitif, et le système cranté est peu flexible. Pour gagner en cohérence et en ergonomie, je pense qu’il faudrait simplement que le fabricant inclut un quatrième bouton et, si possible, favoriser une rotation libre au crantage.
  • Les coussins : ils entrent en résonnance avec le revêtement, à savoir qu’ils n’ont pas le moindre défaut. Généralement, les coussins sont souvent pincés avec le cuir PU, et j’apprécie de voir que c’est assez peu le cas ici. Les surpiqûres sont, elles aussi, irréprochables. Leur design est travaillé, avec le duo de couleur en répétition du revêtement ou encore le logo du fabricant bien en vue. Pour le reste, ça demeure plutôt classique.
  • La base et les roulettes : la base à 5 pieds est en acier, et c’est un matériau de belle qualité, sans éclats, ni aspérités, ni autres défauts. Elle est solide, stable et propre en somme. En ce qui concerne les roulettes, elles ont une belle dimension et se déplacent facilement sur les différents sols. C’est certes plus évident sur une surface lisse, mais ça reste agréable sur un tapis à poils courts ou de la moquette. De plus, elles sont silencieuses.
  • Le piston central : rien de spécial à signaler, il ne s’affaisse pas et fonctionne parfaitement, comme lors du réglage de la hauteur d’assise.
  • La chaise à bascule : elle est une fonctionnalité à part entière de la chaise, et je la trouve très généreuse. Elle se rapproche, dans les faits, d’une Secretlab Titan à ce niveau. Vous pouvez donc vous balancer sur une grande amplitude et même combiner la chaise à bascule avec l’inclinaison, comme j’y viens ci-dessous.
  • L’inclinaison du dossier : on peut pousser jusqu’à 140° et je trouve ça très bien. Dans les faits, il est possible d’aller plus loin grâce au système de bascule, dont je vous disais qu’il est généreux. Au vu de mes tentatives sur de précédents modèles, j’avais une légère frayeur à combiner bascule + inclinaison au maximum, par peur que la chaise gamer se renverse sur l’arrière. En l’occurrence, la chaise a une formidable stabilité, même quand la majorité du poids repose sur le dossier. Par ailleurs, le réglage du dossier vers l’avant se fait lentement, et on n’a donc pas à s’inquiéter du retour en avant brutal commun à beaucoup de fauteuils gamer milieu-de-gamme. C’est, une fois de plus, un indice de l’attention portée par Vertagear aux plus petits détails.

Pour conclure, la chaise gamer Vertagear SL5000 a une grande qualité de conception et est très polyvalente. Les réglages de l’assise, du dossier, de la bascule et des accoudoirs sont autant de fonctionnalités que vous pouvez exploiter. Je pense toutefois que le fabricant peut faire mieux sur les accoudoirs qui, je le reconnais, sont souvent le parent pauvre des chaises gamer.

Confort et ergonomie de la chaise gamer Vertagear SL5000

Après avoir détaillé les fonctionnalités, je veux vous donner mon avis sur le confort de ce fauteuil.

En premier lieu, je trouve la chaise ergonomique pour le dos. Le soutien apporté par le dossier est évident et enveloppe bien le corps. Le coussin de dos est un vrai plus, pour peu que vous veniez bien le placer au niveau de vos lombaires. Si vous bougez, cependant, le coussin peut redescendre et vous devez alors le caler à nouveau. Après avoir utilisé le siège plusieurs heures, je n’ai ressenti aucune douleur et je me suis senti à l’aise ; un excellent point.

Je pense également que le fauteuil est ergonomique pour la nuque et la tête. La têtière se révèle aussi essentielle que le coussin lombaire. Elle est assez moelleuse et offre donc un repos enveloppant à vos cervicales. J’ai testé sans coussin de tête et je ne vous le recommande pas vraiment, le haut du dossier est trop rigide et assez peu rembourré. Avec le coussin, toutefois, RAS, c’est confortable, et il est facile à positionner.

Le confort de l’assise est élevé, avec un soutien ferme. Résolument ferme, même, donc si vous préférez quelque chose de plus équilibré, préférez l’AKRacing Master Pro ou encore la Noblechairs Icon. Là, on est plus proche d’un fauteuil type Secretlab Titan ou KLIM eSport Gaming Chair.

Les accoudoirs, enfin, sont trop pauvrement rembourrés. Je regrette en effet leur rigidité assez prononcée, et ils font donc davantage office de support plutôt que de vrai soutien. Je n’irai quand même pas jusqu’à dire que c’est inconfortable, mais c’est dommage, car ça réduit l’intérêt des multiples réglages.

Conclusion du test de la chaise gamer Vertagear SL5000

A mon avis, il s’agit d’un fauteuil gamer de bonne qualité, polyvalent et complet, confortable et ergonomique. Il cumule les atouts, par exemple en ce qui concerne les différents réglages, le soutien ferme, les coussins ou encore son design intéressant. Je pense qu’il existe toutefois des axes d’amélioration, notamment en ce qui concerne les accoudoirs. Une extension de garantie gratuite ne serait pas de trop au vu du prix, par ailleurs.

Alors, est-ce que je vous conseille d’acheter la chaise gamer Vertagear SL5000 ? Oui, sans aucun doute. Je trouve le prix intéressant en comparaison de la concurrence, d’autant plus que vous pouvez trouver cette référence aux alentours de 330 euros. Le prix d’origine à quasi 400 dollars, toutefois, me paraît un peu surévalué, car il souffre alors de la comparaison avec Secretlab qui fait mieux sur le revêtement et les accoudoirs pour une différence de tarif assez ténue. A moins de 350 euros, cependant, je pense que le rapport qualité-prix de la Vertagear SL5000 est attractif.

Verdict : 4/5

J’aime :

  • Sa facilité et sa rapidité de montage
  • Son design racing inspiré
  • L’attention portée aux moindres détails
  • La qualité de sa construction et du revêtement
  • Ses multiples fonctionnalités (bascule, inclinaison, accoudoirs 4D, etc.)
  • Les roulettes XL et silencieuses

J’aime moins :

  • Les accoudoirs trop rigides
  • Pas d’assise en tailleur  
  • Une garantie limitée à la période légale

Laisser un commentaire