Noblechairs Icon Black Edition : Le Test En Profondeur

Dans la catégorie « Premium », je voudrais la chaise gamer Noblechairs Icon. Son design magnifique décliné en une myriade de coloris vous laisse également le choix du revêtement : PU Cuir (cuir synthétique), PU hybride et vinyle ou cuir véritable. Cette chaise haut-de-gamme est évidemment le Graal pour les gamers, mais est également parfaitement adaptée aux longues sessions de travail. Avis aux employés et indépendants en télétravail : c’est un investissement idéal !

Maintenant, mettons le test et voyons si le modèle Icon est réellement si iconique.

Caractéristiques de la chaise gamer Noblechairs Icon

Noblechairs Black Edition coté gauche

Avant de nous aventurer plus longuement dans le dédale du test, je vous invite à consulter ci-dessous les caractéristiques techniques de la chaise. Pour la précision, le modèle testé présente un revêtement vinyle et PU hybride.

Poids : 28 kg
Hauteur : de 46,5 à 56,5 cm
Largeur de l’assise :
Taille recommandée pour l’usager : entre 175 et 195 cm
Poids maximal supporté : 150 kg
Base à 5 roues
Accoudoirs 4D
Inclinaison jusqu’à 135°
Piston de classe IV
Livrée avec coussin lombaire et repose-tête
Garantie de 2 ans

La Livraison

D’habitude je ne fait de section dédié à la livraison car elle s’est toujours plus ou moins bien passée. Malheureusement ça n’a pas été le cas avec Noblechairs Icon…

Je l’ai commandé directement sur le site du fabricant, Noblechairs.fr. Si la façade est bien en français, c’est en réalité en Allemagne que vous commandez le siège. Jusque là pas de problème.

Cependant la livraison a été assuré par GLS, et c’est là que les problème on commencés. En gros, il disait qu’il ne pouvait pas livrer le fauteuil car l’adresse était incomplète. Et je pense que ce n’est pas totalement de leur faute car la manière dont Noblechairs a écrit l’adresse de livraison n’était dans un format adéquat. Je m’explique.

Au lieu de mettre l’adresse dans un format normal par exemple :

“28 rue Dupont” 

Ils ont marqué : “Dupont 28” dans l’adresse de livraison…Forcément avec une adresse mal écrite ça va être difficile pour le transporteur de vous livrer votre colis.

Ayant remarqué ça j’ai contacté le support de Noblechairs.fr. Et j’ai eu une réponse de la société CaseKing, en anglais…

Le support de Noblechairs n’est même pas en français, et il m’ont dit en gros de me débrouiller avec GLS. Finalement j’ai du contacté le support de GLS pour régler le problème et corriger l’adresse.

Tout ça pour dire que si vous voulez avoir une chaise de chez Noblechairs, passez par un revendeur en France, qui saura écrire les adresses de livraisons correctement.

Maintenant que c’est dit on peut passer au fauteuil en lieu même.

Un packaging haut-de-gamme…

Noblechairs Black Edition Pièces à monter

Je passerai relativement rapidement sur cette partie car, très honnêtement, tout est excellent. Bâchage, plastique bulle, polystyrène, petite boîte organisée avec anse pour les accessoires… Et même – chose que je n’avais jamais vu – du fil tressé pour les 5 pieds de la base, surement pour éviter toute griffure éventuelle. En plus des différents éléments constituant la chaise (les roulettes, la base, le fauteuil et le dossier…), vous retrouvez également une notice détaillant les étapes de montage, les fonctionnalités et les consignes de sécurité.

… Et une qualité de construction Premium

A force de dire des modèles hauts-de-gamme qu’ils m’impressionnent de par leur qualité de fabrication, cela peut perdre de sa saveur. Et pourtant… Une fois de plus, nous voilà face à un modèle dont le sérieux de conception et la qualité des matériaux frappent dès lors que les emballages ont été retirés. La base à 5 roues en aluminium fournit un parfait maintien à l’ensemble, et les roulettes de 60mm en nylon et polyuréthane sont stables et silencieuses. Le cadre en acier affiche lui aussi une solidité certaine. Noblechairs n’hésite d’ailleurs pas à innover pour le design : ainsi de la manette guidant l’inclinaison du dossier, en acier chromé, là où la concurrence a souvent recours au plastique. Un gage de durabilité, et surtout un très bel effet esthétique.

En ce qui concerne le revêtement, nous sommes ici sur un hybride en simili cuir et vinyle. L’adjonction de ce dernier produit son petit effet, offrant un côté à la fois plus doux et plus chaleureux. Bien que je n’en dispose pas depuis suffisamment longtemps pour l’affirmer avec certitude, je pense par ailleurs que le revêtement est respirant. En ce qui concerne le rembourrage, on est ici sur de la mousse froide, et le rendu est plus que satisfaisant (je l’évoque davantage dans la partie confort).

Tout est excellent, mais un point me fait tiquer : la garantie. D’une durée de 2 ans, celle-ci correspond en réalité à la garantie légale, aussi Noblechairs n’offre aucune extension. C’est dommage au vu de la qualité des matériaux et des offres de la concurrence (5 ans de garantie chez Secretlab, 10 ans chez Oraxeat par exemple).

Le montage de la Noblechairs Icon Black Edition : une simplicité déconcertante

Si vous avez lu mes tests précédents, vous aurez remarqué que « un grand bricoleur, je ne suis pas ». Certes, à force de faire, on s’habitue, mais là je dois dire que Noblechairs m’a impressionné. Cela fait bien longtemps que je n’avais pas vu une chaise aussi simple à monter, avec encore davantage de facilités que pour une SecretLab Titan.

Avant toute chose, mentionnons la notice de montage. Sous forme de petit livret, celui-ci détaille les différents schémas : pas de mots, que des images. On comprend l’astuce : Noblechairs étant distribué dans le monde entier, il ne tient visiblement pas à fournir une traduction systématique. Heureusement, les schémas s’avèrent amplement suffisants pour enchaîner les étapes… à l’exception du coussin lombaire. Effectivement, celui-ci est livré avec deux sangles que vous devez attacher. Seulement voilà : où passer les sangles dans le fauteuil ? Si on les passe entre le dossier et l’assise, il en ressort deux lanières tombantes à l’arrière, ce qui est assez disgracieux. Impossible de les passer par le haut également, puisqu’elles sont trop courtes. Et le schéma n’aide pas ! Vous avez donc la possibilité de ne pas vous en servir ou d’en retirer les sangles et de le caler librement.

Malgré cette petite frustration en fin de montage, tout le reste du processus est particulièrement facile. Les roulettes s’enfoncent dans la base sans difficultés ni même besoin de forcer, les vis s’insèrent facilement dans le pas de vis et les trous sont bien positionnés.

Encore mieux, Noblechairs fait preuve d’intelligence en ce qui concerne le montage. Effectivement, il vous invite d’abord à venir installer l’assise sur la base avant de passer au dossier. En comparaison, de nombreux fabricants indiquent généralement que dossier et assise doivent être assemblés avant d’être installés sur la base. Sauf que la chaise frise généralement les 30 kg et qu’elle est particulièrement encombrante… L’assise déjà installée, vous n’avez donc pas à porter le tout en fin de montage !

Les fonctionnalités de l’assise et du dossier : tout y est (ou presque)

Après le déballage et l’installation, venons-en à l’utilisation ! Alors, le modèle Icon tient-il toutes ses promesses ?

  • La grande amplitude du mécanisme de bascule

Une fois assis sur la chaise, c’est certainement ce qui m’a frappé en premier. En vous balançant vers l’arrière, vous pouvez tester le mécanisme de bascule (le multi-tilt) et il vous emmène loin ! Si, comme moi, vous aimez flotter dans les airs et vous asseoir en tailleur, vous pouvez pousser la bascule au maximum avant de bloquer le mécanisme. Vous aurez l’impression d’être un seigneur régnant sur sa cour (j’exagère à peine).

  • Les accoudoirs 4D, d’une grande praticité

Accoudoirs Noblechairs Icon

La conception 4D est presque un standard à ce niveau de gamme, mais il est toujours nécessaire d’en examiner le bon fonctionnement. Ici, l’accoudoir peut donc être réglé de haut en bas, de gauche à droite, en avant en arrière et vers vous / vers l’extérieur.

Les différents ajustements se font à l’aide de divers boutons, dans un style très similaire à celui de Secretlab. Effectivement, les accoudoirs sont bloqués, ce qui signifie qu’ils ne bougeront pas tant que vous n’actionnez pas le bouton en question. Bien pratique en comparaison des autres fabricants débloquant le mécanisme, car dès lors que vous saisissez la chaise par l’accoudoir, celui-ci se dérègle. Ce n’est pas le cas ici et c’est excellent : aucun risque de perdre vos ajustements !

La même critique que j’adressais à l’Oraxeat XL 800 se retrouve ici, à savoir la rigidité des accoudoirs. Ils manquent d’épaisseur et ne sont pas rembourrés. Cela ne gêne en rien l’utilisation, mais les bras auraient bien profité d’un meilleur soutien.

  • L’inclinaison du dossier : qu’en penser ?

Noblechairs Icon Black Edition Inclinaison maximale

Comme le tableau des caractéristiques techniques de cette chaise gamer vous l’aura fait remarquer, l’inclinaison du dossier se limite à 135°. C’est relativement moyen en comparaison de la concurrence, pouvant aisément atteindre les 160° et au-delà pour favoriser une position couchée presque totale.

Mais en réalité, ne s’agirait-il pas plutôt d’un choix du fabricant ? Effectivement, quiconque a essayé la position couchée intégrale sur une chaise sait qu’elle n’est pas la plus confortable. Et c’est d’autant plus vrai sans repose pied ! En limitant volontairement l’inclinaison maximale, Noblechairs facilite les réglages dans le même temps. Si certains se trouveront frustrés de ne pas avoir au moins la liberté du choix, d’autres apprécieront cette intention.

Un confort voluptueux et luxueux

L’arrière-train bien installé sur la chaise, et c’est un grand « MERCI » qu’il vous adresse. Effectivement, le contact avec le revêtement hybride est à la fois doux et chaleureux. Le rembourrage, lui, fournit une assise équilibrée ; les amateurs de moelleux comme de fermeté s’y plairont donc grandement. Le soutien est excellent : si, comme moi, vous souffrez de maux de dos, vous vanterez le soulagement que la chaise procure.

  • Les coussins à mémoire de forme : un sentiment partagé

Je vous faisais déjà part précédemment de ma frustration quant aux sangles du coussin lombaire, mais c’est bien le coussin en tant que tel qui me fait hésiter. Le confort de la mousse à mémoire de forme est évidemment excellent, mais le problème tient dans son placement sur le dossier. Si vous le mettez à l’intersection avec le siège, le coussin fait presque figure d’intrus une fois assis. Il cogne un peu dans les reins et ne suit pas bien la courbure du dos. L’idéal est donc de le placer dans le creux lombaire, mais là encore, il s’agira d’un ajustement libre, sans pouvoir compter sur les sangles. Fort heureusement, le soutien du dossier suffit amplement ; vous pouvez donc vous passer du coussin.

Je n’ai en revanche rien à redire concernant le coussin de tête : le repos est parfait, tandis que là encore il s’adapte à la morphologie du crâne et de la nuque.

Notre conclusion : la chaise gamer Noblechairs Icon figure parmi les meilleures

Vous l’aurez très certainement compris, mais je suis un grand fan. Très honnêtement, au moment où j’achetais ma propre chaise gamer, j’ai très longtemps hésité entre Secretlab et ce fabricant. Et force est de constater qu’ils sont effectivement vraiment proches, tant en ce qui concerne les fonctionnalités que la qualité de construction. L’Icon n’est certes pas sans défaut – accoudoirs rigides, coussin lombaire dispensable – mais son confort, son soutien et ses perspectives d’utilisation nous éblouissent.

Un excellent choix, à ne pas manquer !

Les + :

  • Un montage enfantin
  • Formidable qualité de construction, pour la structure comme le revêtement
  • Modèle grand fort ; soutien équilibré
  • Les fonctionnalités au grand complet : inclinaison, hauteur, accoudoirs 4D, etc.
  • Le coussin de tête est confortable…

Les – :

  • … Mais le coussin lombaire dispensable et difficile à placer
  • Les accoudoirs sont assez rigides
  • La garantie demeure limitée en comparaison de la concurrence

Leave a Comment