SONGMICS RCG02G : Le Test En Profondeur

Songmics nous propose sa RCG02G, une chaise gaming au design relativement sobre, inspirée des sièges baquets de rallye. Disponible pour un peu moins de 200€, cette chaise gaming m’a laissé une impression mitigée. Elle possède de très bonnes qualités, mais elle a aussi des défauts qui pourront être rédhibitoires pour certains.

Photos de la SONGMICS RCG02G.

Avec cette chaise gaming racing, on a un peu le sentiment de devoir choisir entre santé et confort… Je vous explique tout.

Premières impressions

Commençons par le commencement : le déballage.

Après une livraison quelque peu tumultueuse mais imputable à l’entreprise UPS, le colis est enfin arrivé chez moi.

Pour l’emballage, je ne trouve rien à redire. Le fauteuil est arrivé en parfait état. Les éléments étaient bien emballés et protégés. J’ai simplement été un peu embêté par tous les bouts de carton et de plastique entre les éléments. Je devais vider régulièrement mon bureau pour ne pas être encombré lors du montage… Mais au moins les éléments étaient tous bien protégés, et rangés d’une telle manière que je n’ai jamais eu à chercher une pièce plus de quelques secondes.

Il m’a surtout été facile de sortir les éléments dont j’avais besoin un à un. Le montage de la chaise en a été grandement simplifié. Un très bon point de la RCG02G de Songmics.

Un montage au pas de course !

Continuons notre test avec le montage de la Songmics Racing.

Une facilité remarquable

Disons-le tout de suite : si vous n’aimez pas les montages et les assemblages, ou que vous manquez simplement de temps, la RCG02G de Songmics devrait vous plaire.

Son assemblage est très facile. Aucune difficulté notable n’est à signaler. La chaise se monte intégralement sans outil. J’ai simplement dû me munir d’une paire de ciseaux pour faciliter le déballage des vis et de certains éléments très protégés… Pour le reste, Songmics fournit les deux clés Allen nécessaires pour assembler les parties. Ces deux clés sont solides et fonctionnent sans accroc.

Les différents côtés (gauche/droite) et faces (haut/bas) des pièces sont indiqués par un autocollant ou une gravure. Inutile de tourner le plan dans tous les sens pour se repérer. La notice est très claire, et les vis sont bien rangées, séparément, avec des numéros précis, à côté des deux clés Allen.

Aucun élément ne manquait dans le carton. Il y avait même quelques vis en rab… Pratique pour les gens distraits ! Le fabricant à même pensé à indiquer qu’il s’agissait de vis de rechange afin d’éviter les méprises.

Des petits problèmes sans importance

Un montage d’une simplicité déconcertante, donc. Mais j’ai malgré tout relevé deux petits problèmes que je me dois de signaler pour une transparence totale : à deux endroits, plus précisément pour monter les bras du fauteuil, la clé Allen ne pouvait pas se tourner entièrement. Il était alors difficile de serrer la vis au maximum. J’ai du me tordre le poignet tout en maintenant un élément assez lourd de l’autre main pour y parvenir.

Autre chose : il n’y avait aucune indication concernant l’installation des coussins. J’ai du deviner comment les installer en regardant les photos du constructeur. Mais le système était vraiment simple. Finalement, cela m’a pris à peine deux minutes.

Je le répète donc, ces défauts lors du montage sont insignifiants.

J’ai ainsi pu monter la chaise tout seul tranquillement en 45mn environ, sans aucun moment de stress… Pourtant je ne suis pas particulièrement bricoleur.

Les caractéristiques principales de cette Songmics Racing

Photos de face de la SONGMICS RCG02G.

Voir sur Amazon

Une fois montée, il était enfin temps pour moi d’essayer véritablement la chaise. Pour me rafraîchir la mémoire, j’ai relu les caractéristiques principales de la Songmics Racing :

  • Accoudoirs: réglables en hauteur et dans trois directions différentes (3D).
  • Dossier: inclinable jusqu’à 150 ° (16 inclinaisons au choix)
  • Revêtement : tissu
  • Assise: ajustable en hauteur
  • Rocking-Chair: sans
  • Support lombaire: oui avec un coussin indépendant
  • Coussin de tête: oui, coussin indépendant
  • Capacité max: 150kg

J’ai donc noté en particulier l’absence de fonction rocking chair, et les supports lombaires et cervicales assurés par des coussins indépendants. J’ai surtout apprécié la présence d’accoudoirs réglables, chose indispensable lorsque l’on travaille au bureau toute la journée, mais qui me manquait pourtant cruellement depuis plusieurs mois !

Une chaise solide, mais avec quelques défauts

Pour ce test, j’ai passé 3 journées complètes à travailler et jouer en utilisant uniquement cette chaise. Je suis donc en mesure de vous fournir mon ressenti après une utilisation relativement longue. Comme vous allez le voir, le bilan est mitigé.

De bons matériaux

Il est vrai que je ne l’ai utilisée que quelques jours, mais je peux dire que la RCG02G de Songmics a l’air globalement très solide. Cela, je l’ai constaté dès le montage. Les nombreuses parties en acier, notamment, ne risquent pas de décevoir. Seuls deux éléments en plastique à monter près des accoudoirs (et encore, ils ne sont là que pour cacher quelques vis…) m’ont laissé une impression de fragilité.

Le tissu en polyester n’est pas des plus chics et des plus doux, mais il présente l’avantage notable d’être facile à nettoyer (en particulier les housses de coussins démontables). Les surpiqûres sont impeccables, et aucun fil ne dépasse pour le moment. Seul petit bémol au niveau du tissu, ce genre de matière attire les chats, pour faire leurs griffes notamment… Soyez vigilants !

Le temps de prendre ses marques

Il est maintenant temps de s’asseoir !

Premier point, les accoudoirs sont globalement satisfaisants. Ils sont assez petits, en plastique rigide peu confortable (le coude a parfois du mal à bien se placer), mais on peut les pivoter et les ajuster en hauteur indépendamment. Rapidement, je me suis trouvé une position 100% clavier, et une autre position souris + clavier. J’ai tout de suite su basculer rapidement entre ces deux positions. Mon bras, d’habitude rapidement engourdi et endolori en travaillant, me remercie déjà pendant que j’écris ces lignes.

En ce qui concerne le piston central, il n’y a pas grand chose à redire. Il est solide et permet de régler la hauteur d’assise avec précision. Seul petit défaut, que l’on retrouve souvent dans ce genre de chaise, le mécanisme se bloque parfois lorsque l’on reste assis dessus trop longtemps. Il faut donc se relever et se rasseoir si l’on veut régler la hauteur en cours de travail ou de jeu. Ce genre de petit défaut est toujours un peu agaçant.

Photos de la SONGMICS RCG02G.

Même chose pour le mécanisme d’inclinaison. Le système se bloque lorsqu’il a supporté notre poids trop longtemps. Mais hormis cela, il est agréable, précis et silencieux. Le mode inclinable jusqu’à 150 ° (16 inclinaisons sont disponibles) est un vrai plaisir, notamment lorsque l’on souhaite regarder une petite vidéo pour se détendre après avoir travaillé. On pourrait presque s’endormir si l’on n’y prenait garde…

LE défaut vraiment rédhibitoire

Pour ce qui est du bruit, le résultat est aussi globalement satisfaisant. Mais un léger bruit métallique au niveau des roues sur certains mouvements, notamment quand on se déplace en étant assis, est à déplorer.

Ce point m’amène au grand défaut de la chaise : les roues. Elles roulent beaucoup trop facilement, et cela a considérablement gâché mon impression d’ensemble sur cette chaise.

La RCG02G de Songmics se met à rouler dès que l’on se redresse sur son siège. Résultat, je suis resté toujours un peu crispé, de peur de voir la chaise bouger. Il m’a ainsi été difficile de prendre mes marques durant la première utilisation.

Et je me surprends encore régulièrement à faire bouger la chaise sans le vouloir. Pour éviter ce problème, je suis obligé de retenir le siège en calant mon pied contre le bureau…

Faut-il choisir entre confort et santé ?

Passons maintenant à un autre point central, qui résume mon sentiment vis à vis de cette chaise. L’esthétique de la RCG02G Songmics, proche des sièges baquets de rallye, n’est pas anodine.

Tout comme pour ce type de sièges auto, le but semble ici de protéger notre corps en lui apportant une bonne posture… C’est une bonne façon de concevoir une chaise gaming. Mais malheureusement le confort immédiat passe un peu à la trappe.

Une rigidité salutaire ?

Je vous explique mon sentiment. Lorsque l’on est assis sur cette chaise, on se sent globalement un peu raide. Mais l’impression de maintient est bel et bien là. Je l’ai tout de suite senti, la posture obtenue était bonne pour mon dos, ma nuque et mes bras.

Concrètement, sur le dossier comme sur l’assise, le rembourrage est un peu trop rigide à mon goût. Le revêtement en polyester et le rembourrage en « éponge haute-densité » est un peu désagréable. Mais une chose est certaine : tout cela me tient bien en place.

Les accoudoirs laissent la même impression de rigidité et d’efficacité. Ils sont orientables, et évitent de se tordre le bras… mais ils ne sont pas du tout rembourrés. C’est un peu comme poser son coude sur une table en bois.

Ne vous attendez donc pas à vous sentir léger sur cette chaise. Au contraire, vous vous sentirez maintenus, pour ne pas dire discipliné… En tout cas cela ne se discute pas : on aime, ou on n’aime pas ! Une chose est certaine, le résultat ne laisse pas indifférent.

L’impression d’être bien maintenu est encore renforcée par les coussins. Au début, ils sont difficiles à positionner, et on est un peu tendu. Mais une fois que l’on a trouvé la bonne position, on sent que l’on peut travailler ou jouer toute la journée sans se faire mal au dos, aux cervicales ou au poignet. Mon instinct me dit que sur le long terme, ce genre de chaise pourrait m’éviter bien des tracas. C’est l’inverse des chaises gaming plutôt axées confort, qui ont tendance à nous avachir et peuvent s’avérer désastreuse à moyen et long terme.

support lombaire de la Songmics.

Deux problèmes majeurs

Malheureusement, cette impression globale de stabilité et de sécurité est mise à mal par le problème des roues évoqué plus haut. Dès que l’on veut réajuster sa position, le siège se met à rouler et tous nos muscles doivent se crisper pour compenser. Ce point est crucial et a gâché mon expérience.

Dernière chose à noter, après plusieurs heures d’utilisations, mes fesses ont commencé à me faire un peu mal. Cela est sans doute dû au rembourrage en « éponge haute-densité » un peu raide. Mais je pense qu’avec le temps mon corps s’habituera à cette rigidité.

Songmics Racing RCG02G : un bilan mitigé

C’est maintenant l’heure du bilan…

Vous l’aurez compris, il est en demi-teinte. En résumé, on peut dire que cette chaise conviendra aux personnes qui veulent éviter les mauvaises postures et qui ont un budget relativement limité. Mais si vous cherchez avant tout une chaise confortable, mieux vaut l’éviter.

Verdict : 3,5/5

Points forts :

  • La chaise est facile à monter et solide.
  • Avec elle, on se sent bien maintenu et en « sécurité ».
  • Sur le long terme il est fort probable qu’elle nous aide à soulager les problèmes de dos, de cervicales, et de poignet.

Points faibles :

  • Les roues qui ne tiennent pas en place.
  • Les coussins trop durs et difficiles à placer.
  • L’assise trop raide.

Le fait que les roues roulent si facilement, surtout, empêche de se laisser complètement aller. Résultat : on reste toujours un peu sur ses gardes et il est impossible de se détendre complètement, sauf lorsque l’on incline à fond le siège pour regarder une vidéo ou se reposer. Ajoutons à cela les coussins qui ne sont pas très confortables non plus, et l’assise un peu raide qui m’a fait mal aux fesses après seulement une demi journée de travail…

Conclusion

Mais soyons un maximum objectifs. Pour le prix (moins de 200€ rappelons-le ! ), la RCG02G de Songmics est finalement un assez bon plan. En l’achetant, il ne faut pas s’attendre à un grand confort. Il est un peu difficile de trouver ses marques au début, et les roues embêtent le monde… Mais cette chaise gaming permet d’éviter les mauvaises postures et les rendez-vous chez l’ostéopathe sans trop se ruiner…

Laisser un commentaire